Courir pieds nus pour ménager ses articulations

first_imgCourir pieds nus pour ménager ses articulationsFrance – Courir pieds nus ou avec des chaussures aux semelles fines permettrait aux coureurs d’atterrir plus en douceur et donc, de préserver leurs tendons et leurs articulations.Une étude publiée mercredi dans la revue Nature montre que les sportifs qui courent pieds nus atterrissent beaucoup plus progressivement que les coureurs chaussés. Conséquences : le corps ressent moins les chocs répétés et les articulations sont davantage préservées.  Les chercheurs ont étudié des coureurs, chaussés et non chaussés, parcourant une vingtaine de kilomètres par semaine. Ils se sont aperçu que les non chaussés posent en général l’avant du pied en premier sur le sol, mais même lorsqu’ils déposent la plante du pied ou le talon, l’impact est moins brutal. La plupart des coureurs qui portent des chaussures de sport encaissent près de deux à trois fois le poids de leur corps à chaque contact avec le sol. Au fil du temps, des lésions finissent par apparaître chez 30 à 75% d’entre eux. La fameuse basket molletonnée pourrait bien être prochainement boudée par les spécialistes. Les concepteurs envisagent déjà de revoir les modèles afin de leur donner une fonction plus minimaliste. Les chercheurs avertissent tout de même qu’il est nécessaire d’établir une transition en douceur si l’on souhaite opter pour une semelle plus fine, les tendons ont besoin de s’adapter progressivement à cette modification.Le 29 janvier 2010 à 09:25 • Emmanuel Perrinlast_img read more

Perruches ratonslaveurs tortues hargneuses les espèces invasives à lassaut de la GrandeBretagne

first_imgPerruches, ratons-laveurs, tortues hargneuses… les espèces invasives à l’assaut de la Grande-BretagneGrande-Bretagne – Une récente étude a établi un palmarès des espèces exotiques introduites outre-Manche. Dès l’automne 2009, les autorités avaient déjà autorisé les particuliers à détruire les perruches en surnombre.50.000 : c’est le nombre de perruches à collier (Psittacula krameri) peuplant aujourd’hui les zones urbaines du sud de l’Angleterre, estime le rapport du département de zoologie de l’université de Hull. Un nombre important, qui en fait la quinzième espèce d’oiseau la plus répandue à Londres, alors que ce volatile, originaire d’Asie, n’a normalement rien à y faire… Une légende urbaine veut que les premiers spécimens se soient échappés des studios cinématographiques lors du tournage du film “The African Queen” en 1951. Leur capacité d’adaptation au climat britannique et leur fécondité auraient fait le reste… À lire aussiUn redoutable ver, l’une des pires espèces invasives, envahit la FlorideClassé numéro un en termes d’effectifs dans le rapport des zoologistes, basé sur les observations d’espèces introduites enregistrées depuis 150 ans, l’oiseau est suivi de près par le scorpion noir à queue  jaune (Euscorpius flavicaudis) de Méditerranée, avec 13.000 spécimens et par le cerf d’eau (Hydropotes inermis) asiatique, avec 10.000 individus. Sangliers, wallabys et coatis font aussi partie de cette faune inhabituelle des campagnes anglaises.Le Dr Toni Bunnell, dirigeant l’équipe de chercheurs, rappelle que nombre de ces animaux peuvent représenter une menace pour les espèces locales dont ils colonisent le milieu. C’est ce que les naturalistes français appellent le maronnage, un terme qui désignait autrefois l’abandon d’une personne sur une île déserte ou un banc de sable.    Le 27 juin 2010 à 15:38 • Emmanuel Perrinlast_img read more

Algues vertes le ramassage doit être accéléré

first_imgAlgues vertes : le ramassage doit être accéléréBretagne, France – Née de la récente fusion de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) et de l’Afsset, l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (voir article) ou Anses préconise de procéder au ramassage des algues vertes le plus rapidement possible après leur échouage. Chargée de la surveillance de ces algues polluantes qui jonchent les plages bretonnes en été, l’agence a publié dans un avis plusieurs recommandations de prévention visant tout particulièrement les travailleurs exposés aux algues vertes. Estimant que le ramassage des algues est la seule solution qui puisse les dispenser de “contraintes lourdes de protection”, l’Anses recommande de collecter les algues toxiques dans les 24 ou au pire, dans les 36 heures suivant leur apparition sur les plages. L’Anses préconise de ne pas laisser s’écouler plus de 48 heures entre le ramassage et le début du traitement des algues.Cette rapidité est nécessaire pour éviter d’être exposé au gaz toxique que dégagent les algues vertes lorsqu’elles sont en état de putréfaction avancée. Ce gaz, l’hydrogène sulfuré, peut provoquer des irritations des yeux, des voies respiratoires et en cas de concentration élevée, des troubles neurologiques voire un arrêt cardiaque.”Pour la population générale, la recommandation est de ne pas s’approcher des dépôts d’algues dans la mesure où il n’est pas évident, a priori, de savoir si c’est une algue de 12 heures, 24 heures ou 36 heures” a expliqué à l’AFP Dominique Gombert, directeur Santé environnement travail de l’Anses.Chaque année, ce sont en moyenne quelque 70.000 tonnes d’algues vertes qui sont ramassées sur les plages bretonnes, notamment celles des Côtes d’Armor où la mort d’un cheval intoxiqué avait conduit l’été dernier le gouvernement à mettre enfin en place un plan, dont le principal volet porte sur la collecte et le traitement des algues.Le 17 juillet 2010 à 13:13 • Emmanuel Perrinlast_img read more

Reproduction de pandas en captivité enfin un espoir pour lespèce

first_imgReproduction de pandas en captivité : enfin un espoir pour l’espèceLes scientifiques du Centre de recherche sur la reproduction du panda de Chengdu, en Chine, ont annoncé avoir atteint leur objectif d’accroissement de la population de pandas captifs jusqu’à 300 individus. Un chiffre qui permet enfin d’envisager de futures réintroductions dans le milieu naturel.Avec 300 animaux, la population de pandas géants du Centre d’élevage de Chengdu, en Chine, a atteint un niveau de stabilité qui devrait permettre de premières réintroductions dans les montagnes du Sichuan (sud-ouest de la Chine) d’ici 15 ans. Une percée essentiellement due aux patients efforts du personnel du Centre, qui a dû contourner bien des difficultés pour obtenir ces résultats.Les femelles pandas ne sont en chaleur que 72 heures par an, période durant laquelle elles ne peuvent devenir gestantes que sur une “fenêtre” de 12 à 24 heures. Des informations issues d’une observation assidue et de prélèvements d’urine quotidiens. Autre problème : le manque de motivation des mâles en captivité. Malgré les odeurs de femelles en chaleur répandues par les soignants sur des poteaux de bambou, les rencontres entre les deux sexes se soldent plus souvent par un comportement agressif que par un élan amoureux. Les mâles ont en outre un pénis de petite taille proportionnellement à leur corps, et doivent adopter une posture bien précise pour copuler, mais montrent souvent une certaine maladresse…Les scientifiques ont donc du recourir à l’insémination artificielle, qui se heurte elle aussi au cycle reproductif si particulier de ces dames, chez qui la grossesse, d’une durée extrêmement variable, n’est pratiquement détectable que juste avant la mise bas. Enfin, si plus d’une femelle parturiente sur deux donne naissance à une portée de deux nourrissons, elle n’en élève qu’un seul – manque de lait ou manque de force ? – et abandonne l’autre.À lire aussiToxoplasmose : symptômes, traitement, grossesse, quels sont les risques ?Les éleveurs de Chengdu ont donc imaginé une “botte secrète”, l’échange de jumeaux : à l’insu de la mère, ils lui confient alternativement chacun des deux bébés pendant que l’autre reste en couveuse. Les deux petits finissent ainsi par grandir normalement – si tout va bien.C’est grâce à ces efforts d’étude, de compréhension et de prise en compte de la biologie du panda que l’on espère maintenant avoir une chance d’en réintroduire dans leur habitat naturel, où la population de cette espèce en danger n’est plus que d’environ 1.500 individus.      Le 6 décembre 2010 à 15:49 • Emmanuel Perrinlast_img read more

En Chine des robots jouent au tennis de table

first_imgEn Chine, des robots jouent au tennis de tableLa Chine est reconnue pour sa pratique intensive du tennis de table. Mais qui aurait pensé que les sportifs seraient un jour remplacés par…des robots?Le tennis de table est un sport demandant vitesse et réflexes. De prime abord, cette activité n’est pas du tout faite pour les robots, qui malgré les progrès, restent lents dans leurs déplacements. Mais des chercheurs chinois ont mis récemment à mal ce constat, selon Übergizmo, en présentant de nouveaux modèles de machines assez précises pour jouer un match à l’instar d’un être humain.À lire aussiEn Chine, la guerre contre la pollution de l’air a un effet désastreux et inattenduWu et Kong, c’est leur nom, peuvent pendant leur partie servir, échanger et marquer seuls, sans intervention de l’homme. Pour suivre l’action, ils sont équipés de caméras programmées pour localiser la balle uniquement. Cependant, il est inconcevable pour le moment que l’un d’entre eux jouent avec un humain sans se retrouver pulvérisé dès le premier jeu. Le monde de la robotique avance à pas de géants et cette activité, même limitée à l’heure actuelle, montre l’étendue des possibilités. Bientôt des Jeux Olympiques réservés aux machines?  Le 16 octobre 2011 à 14:07 • Maxime Lambertlast_img read more

Doodle Mary aux pays des merveilles

first_imgDoodle : Mary aux pays des merveillesVous avez peut être remarqué un dessin enfantin au-dessus de la barre de recherche de Google, aujourd’hui. Ce “doodle” rend hommage à Mary Blair, une peintre qui s’est notamment illustrée à travers certains films de Disney.Née le 21 octobre 1911 à MacAlester, dans l’Oklahoma, Mary Browne Robinson est venue au monde avec un don : celui de la peinture. En 1931, elle obtient une bourse pour intégrer la Chouinard School of Art, d’où elle sortira diplômée deux ans plus tard. C’est dans ce lieu qu’elle rencontra celui qui allait devenir son mari, Lee Blair, engagé comme superviseur de la couleur dans Pinocchio, long-métrage des studios Disney.À lire aussiÉquinoxe du Printemps : pourquoi tombe-t-il le 20 mars ?Rejoignant son mari aux studios de Mickey et accompagnant Walt Disney lui même dans son voyage de trois mois en Amérique du Sud, elle obtient la supervision de Saludos Amigos en 1942, et des Trois Caballeros, l’année suivante.Experte en aquarelle depuis son plus jeune age, elle change de technique pour la gouache quand les studios Disney lui confie la direction artistique de long métrage devenus célèbres : Cendrillon en 1950, Alice aux pays des merveilles en 1951 et Peter Pan deux ans plus tard. On retrouve d’ailleurs les couleurs vives caractéristiques du style de Mary Blair sur toutes ces oeuvres, ainsi que dans quelques illustrations de livres pour enfants, ou dans l’aspect graphique de Small World, au parc Disneyland, par exemple.Mary Blair est décédée le 26 juillet 1978 à Soquel, Californie. Elle aurait eu 100 ans aujourd’hui, et Google lui rend hommage en publiant un Doodle rappellant son univers.Le 21 octobre 2011 à 15:02 • Maxime Lambertlast_img read more

Des quasars étudiés à la loupe autour de trous noirs

first_imgDes quasars étudiés à la loupe autour de trous noirsDes quasars, objets les plus lumineux de l’Univers situés autour de trous noirs, ont pu être observés avec une grande précision grâce à une nouvelle technique agissant comme une loupe grossissante.Une équipe de chercheurs internationale a eu recours à une nouvelle technique pour pouvoir observer dans l’Univers lointain des quasars, ces objets qui situés autours des trous noirs, sont considérés comme les objets les plus lumineux de l’Univers. Cette luminosité permet de détecter des quasars jusqu’à 13 milliards d’années lumière. Toutefois, à une telle distance, leur observation en détails est rendue difficile.Comme l’explique le site Sciences et Avenir, les chercheurs, dirigés par Jose Muñoz, de l’université espagnole de Valence, ont alors eu recours à l’effet de lentille gravitationnelle. Une technique qui permet de faire d’une galaxie située entre le quasar et l’observateur – ici le télescope Hubble – une loupe grossissante. Les scientifiques ont ainsi pu observer des changements de couleurs dans le disque en rotation de plusieurs quasars, leur source d’énergie. Ils ont également mesuré leurs diamètres, compris entre quatre et onze années lumière de large, soit 100 à 300 milliards de kilomètres environ. En reconstituant ces couleurs, les chercheurs ont pu étudier les variations de températures dans le disque d’accrétion entourant les trous noirs. Leurs conclusions devraient être publiées dans le prochain numéro de l’Astrophysical Journal.Le 11 novembre 2011 à 10:35 • Maxime Lambertlast_img read more

Prothèse PIP il faut calmer le vent de panique selon lInstitut du

first_imgProthèse PIP : il faut calmer “le vent de panique” selon l’Institut du SeinL’annonce du gouvernement concernant le retrait des prothèses PIP a créé un véritable vent de panique chez les porteuses d’implant mammaire. Interrogée par RTL, Isabelle Sarfati, l’une des fondatrices de l’Institut du Sein aujourd’hui débordé par les appels, tient à souligner l’absence de risque immédiat. La semaine dernière, le ministre de la Santé Xavier Bertrand a recommandé qu’un retrait des prothèses PIP soit proposé à toutes les femmes qui en portent mais ce, “à titre préventif et sans aucune urgence”. Toutefois, les multiples révélations faites en France comme dans d’autres pays ont créé chez toutes les femmes porteuses un véritable “vent de panique” lors des fêtes de Noël. Un mouvement que souhaite aujourd’hui calmer Isabelle Sarfati, l’une des fondatrices de l’Institut du Sein situé à Paris dans le XVIe arrondissement.À lire aussiImplants mammaires : l’Afssaps suspend l’utilisation d’une marque En effet, depuis le 23 décembre, l’établissement est débordé par les appels et les courriels de femmes porteuses d’implants mammaires. Des patientes très souvent angoissées voire paniquées et qui ne savent pas qui interroger alors que beaucoup de praticiens sont en vacances et que la plupart des cliniques sont fermées. Comme l’a précisé à RTL Isabelle Sarfati, le problème est que si la recommandation du gouvernement ne concerne que les porteuses de prothèses PIP, 500.000 Françaises ont actuellement des implants mammaires. Or, la plupart ne savent pas quelle marque de prothèses elles ont. Ce sont donc ces 500.000 femmes que le scandale a alerté et qui multiplient les appels. “Les femmes porteuses doivent comprendre qu’il n’y a pas de risque majeur pour la santé, que le seul risque identifié est que ça se rompe trop tôt et que ce n’est pas la peine de se les faire retirer en urgence. On a 2-3 ans tranquillement en les surveillant et en les retirant progressivement”, a expliqué la spécialiste au micro de RTL. De toute façon, a t-elle également souligné, il est “techniquement impossible de retirer 30.000 prothèses en 15 jours avec 600 chirurgiens”.   Le 30 décembre 2011 à 12:06 • Maxime Lambertlast_img read more

Léolien offshore un risque pour lenvironnement

first_imgL’éolien offshore : un risque pour l’environnement ?En ces temps de crise écologique, le développement des énergies renouvelables connait un réel essor mais certaines d’entre elles font débat : c’est le cas de l’éolien offshore. 6 GW d’éoliennes devraient être implantées sur le littoral français d’ici à 2020 mais le projet soulève des questions de pollution visuelle et de conséquences sur le tourisme.L’éolien rencontre aujourd’hui de plus en plus de succès. En quête d’un développement des énergies renouvelables, plusieurs pays ont ainsi d’ores et déjà prévu d’installer des parcs  éoliens dans des régions adéquates. Mais ces projets ne sont pas du goût de tous. En effet, beaucoup s’attachent à penser que cette énergie dégrade l’environnement et qu’elle pourrait porter un coup au tourisme sur les côtes françaises, évoquant notamment des questions de pollution visuelle. En juin dernier, la puissance du parc éolien français atteignait près de 6.253 mégawatts, avec 3.800 éoliennes terrestres en service. D’ici peu, 600 éoliennes seront installées au large des côtes de la Manche et de l’Atlantique, pour un montant estimé par l’Etat de près de 10 milliards d’euros. Un développement intensif du parc éolien françaisLa Fédération environnement durable a pourtant jugé que les retombées annoncées par le Gouvernement ne sont qu’un “mensonge d’Etat”. “L’ensemble du programme en mer dépassera les 20 milliards d’investissement pris sur la facture des ménages”, estime la Fédération, pour qui l’électricité coûtera alors plus chère. Un risque tandis que “trois millions de personnes sont déjà en situation énergétique précaire”, selon des travaux qu’elle a elle-même menés.Par ailleurs, un rapport sur l’énergie éolienne, publié la semaine dernière par le think tank anglais Civitas, révèle l’inefficacité de ces installations et leur impact sur l’environnement. D’après ce document, les éoliennes augmenteraient les émissions de gaz à effet de serre issues des centrales à gaz qui produit l’électricité en l’absence de vent. Autrement dit, les centrales à gaz les plus efficaces émettraient désormais moins de CO2 en fonctionnant seules que lorsque l’éolien, rapporte le site Actu Environnement.  L’éolien : une dégradation visuelle ou une dégradation tout court ?Si l’étude a suscité de nombreuses critiques, venant notamment des scientifiques européens, son verdict est sans appel : “S’il n’y avait pas les objectifs fixés par la Directive des énergies renouvelables, l’éolien ne serait même pas recevable comme moyen rentable de production d’électricité ou de réduction des émissions”. La rédactrice du rapport, Ruth Lea, une économiste britannique, conseille ainsi l’abandon définitif du parc éolien offshore.À lire aussiLa Méditerranée est officiellement la mer la plus polluée par le plastiqueMais les risques pour l’environnement ne s’arrêteraient pas là. Les fonds marins seraient également menacés par ce genre d’installations et la pêche s’en ressentirait directement. “Le développement des éoliennes offshore représente un risque écologique aigu, compte tenu à la fois du bétonnage, de l’importance du besoin en énergie électrique qu’il réclame et des implantations sur les voies navigables retenues”, selon Thierry Grégoire, le président national des saisonniers de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih).Pour en savoir plus, retrouvez le dossier de Maxisciences sur l’éolien offshore Le 17 janvier 2012 à 10:51 • Maxime Lambertlast_img read more

Le New York Times diminue encore son accès gratuit

first_imgLe New York Times diminue encore son accès gratuitLe site du New York Times est devenu payant depuis plus d’un an, mais il ne totalise que 454.000 abonnés. Le nombre d’articles disponibles gratuitement va maintenant encore plus être réduit, dans l’espoir d’attirer de nouveaux clients. Le New York Times est une grosse pointure, que ce soit en papier ou en numérique.  Ils publient des enquêtes poussées et suivent l’actualité dans bien des domaines.À lire aussiMaladie de Charcot : symptômes, causes, traitement, où en est on ?Au lendemain de la publication de l’État des médias 2011 par le Pew Research Center (lien non disponible), où il était question de la domination de l’information via des moyens numériques, le journal annonce le resserrement  (lien non disponible)de son mur gratuit. Depuis un an, les visiteurs non-abonnés n’avaient plus accès qu’ à 20 articles en ligne avant de devoir payer. Ce nombre va désormais être réduit à 10. Les articles de Une et ceux relayés via le compte Twitter du NYT sont, par contre toujours, disponibles gratuitement. Cette restriction peut certes être facilement contournée, comme le rappelait le site Mashable. Le compte twitter @freeNYTimes donne les liens vers tous les nouveaux articles, permettant de tout lire sans rien payer. Le NYT fait d’ailleurs presque la même chose sur son compte twitter officiel… qui compte près de 4,6 millions d’abonnés !Pour son site en ligne, le NYT cumule 454.000 abonnés sur les versions iPad, web et smartphone.  Ceux-ci payant, selon la formule, 15, 20 ou 35 dollars par mois. Ce n’est sans doute pas suffisant pour compenser les pertes de la version papier, et il faut leur souhaiter que cela s’améliore avec ces nouvelles restrictions…Le 21 mars 2012 à 21:00 • Maxime Lambertlast_img read more

Pêche durable Intermarché prié de mettre fin à une publicité

first_imgPêche durable : Intermarché prié de mettre fin à une publicitéSuite à une plainte déposée par l’association BLOOM, qui lutte contre la surpêche et pour la préservation des écosystèmes marins, l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) vient d’ordonner au groupement Les Mousquetaires de mettre fin à l’une de ses publicités. Dans cette réclame, le groupe se présentait comme un fervent défenseur de la pêche durable.Le groupement Les Mousquetaires, qui détient notamment l’enseigne Intermarché et de nombreux magazines comme L’Express, Le Point, Marianne, Le Figaro Magazine ou encore Courrier International, a été épinglé par l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP). C’est en mai dernier que l’affaire a été initiée par BLOOM, une association luttant pour le protection des écosystèmes marins et en faveur d’une pêche durable. Celle-ci a saisi l’Autorité suite à la diffusion d’une publicité qu’elle estime mensongère. Une réclame dans laquelle le groupe de grande distribution s’érigeait en défenseur des ressources marines jouant un véritable rôle dans leur préservation.À lire aussiL’impressionnant repas d’un héron surpris en pleine natureL’ARPP s’en est alors remise au Jury de déontologie publicitaire (JDP). Après examen de la plainte, cette instance indépendante a donné raison à l’ONG, et demande de “faire cesser cette publicité” tout en s’assurant qu’elle “ne soit pas renouvelée”. Dans un communiqué relayé par l’AFP, BLOOM précise que la réclame a été interdite car “son libellé peut”, selon le JDP, “”conduire à penser” que le groupement Les Mousquetaires joue un rôle “déterminant dans la préservation et le renouvellement des ressources marines”. En outre, ajoute l’association “”l’auto-label”, tel que le Jury désigne le logo “pêche responsable” d’Intermarché, s’est fait épingler pour sa “forte ressemblance avec le label du MSC1”, mondialement connu et qui certifie, lui, une “pêche durable” et non une pêche “responsable””.Claire Nouvian, la fondatrice de BLOOM, se félicite de la décision du Jury de déontologie publicitaire, qu’elle juge “rassurante”. Elle “met un terme à la tentative d’Intermarché de faire croire qu’il existerait une exception française en matière de pêche profonde” souligne l’association avant d’affirmer que de nombreuses études scientifiques ont prouvé que cette technique de pêche industrielle n’était absolument pas durable. Or “les deux ou trois acteurs français de ces pêches destructrices, Intermarché en tête, ont réussi le tour de force depuis le Grenelle de la Mer de verrouiller la possibilité d’un débat objectif sur ces pêches impactant l’environnement autant que les finances publiques” déplore Mme Nouvian.La Scapêche se défend BLOOM accuse la flotte d’Intermarché, la Scapêche, de réaliser un “lobbying actif au niveau européen”. Une accusation à laquelle Tristan Douard, le directeur de la Scapêche, répond. “Le JDP a reconnu que nous sommes soutenus par un bureau de certification international, Veritas, et une structure comme celle-là ne valide pas un cahier des charges qui ne soit pas conforme à la loi et aux orientations fixées par l’Onu en matière de pêche responsable” affirme-t-il tandis que l’association évoque également la menace que représentent les captures accidentelles par des chalutiers de spécimens appartenant à des espèces en danger critique d’extinction, et notamment des requins.Le 22 juin 2012 à 18:55 • Maxime Lambertlast_img read more

Calvitie vers un traitement efficace pour la repousse des cheveux

first_imgCalvitie : vers un traitement efficace pour la repousse des cheveux ?Des chercheurs américains ont annoncé être très proches de la commercialisation d’un traitement qui permettrait une vraie repousse des cheveux, en cas de calvitie.C’est l’une des pires ennemies de la gent masculine. Touchant près de 70% des hommes, il n’existe pour l’instant aucune solution médicale totalement efficace. On parle bien sûr de la calvitie, plus exactement appelée “alopécie androgénétique”. Ceci désigne une perte des cheveux due à la production d’un dérivé de la testostérone qui finit par obstruer les follicules pileux. A l’heure actuelle, les solutions anti-calvitie existant peuvent, au mieux, repousser l’échéance. Chez les personnes chauves, les follicules pileux se miniaturisent, ce qui provoque la pousse de cheveux de plus en plus fins, jusqu’à ce que les pores soient totalement refermés. Les produits présents sur le marché arrivent à minimiser cette régression des pores, mais ne réussissent pas à créer de nouveaux pores. La seule solution consiste ainsi à la pose d’implants capillaires, procédé douloureux, long et extrêmement onéreux.Toutefois, c’est un nouvel espoir que fournissent les travaux publiés par la société américaine Follica, spécialiste de l’étude des causes de la calvitie. Parues dans la revue Nature Medicine, ces recherches ont permis d’identifier une molécule clé pour la repousse des cheveux, ouvrant ainsi la voix à des traitements efficaces. Déjà des avancées en 2007La société Follica, attachée à la faculté de médecine de l’université de Pennsylvanie, s’est faite pour spécialité le traitement de la calvitie. En 2007, George Cotsarelis, co-fondateur de Follica, avait ainsi publié une première étude dans Nature décrivant la création de nouveaux follicules après une lésion de la peau chez les souris. “Nous avions pensé qu’il s’agissait là de nouveaux follicules formés selon un processus qui rappelle fortement l’embryogenèse”, explique le Dr. Cotsarelis dans un communiqué. Poursuivie, cette recherche, qui avait à l’époque attiré beaucoup d’attention sur l’équipe, a été le premier pas vers la découverte de la protéine Fgf9.Une molécule qui booste la formation des folliculesCette molécule se révèle cruciale pour la formation de nouveaux follicules sur la peau après cicatrisation. En augmentant l’expression de Fgf9, les chercheurs ont constaté la création de trois fois plus de follicules que sur les peaux témoins. Ainsi, un traitement pourrait être proposé et consisterait à supprimer quelques couches de cellules sur le crâne, déclenchant une régénération de l’épiderme. Puis à l’aide d’ajout de Fgf9, le traitement provoquerait une repousse des cheveux. “Cette découverte met en lumière un mécanisme qui permet de générer des follicules pileux et ouvre la voie vers de nouveaux traitements pour la calvitie humaine” explique le Dr. William Ju, de la société Follica.Bientôt un traitement ?À lire aussiMaladie de Charcot : symptômes, causes, traitement, où en est on ?La société en est déjà à des tests sur les humains de phase II, et les résultats indiquent que la repousse des cheveux grâce à l’apparition de follicules est bien effective, une première. Après ces essais, la société compte proposer un traitement qui consisterait en une combinaison de molécules et de perturbations de la peau ciblées pour inverser le processus de la calvitie.”Créer de nouveaux follicules est essentiel pour combattre la perte des cheveux, et ne peut être accompli par des procédés tels que la greffe ou les produits qui existent actuellement” conclut le Dr. Bernat Olle, co-fondateur de Follica.Le 11 septembre 2013 à 09:48 • Emmanuel Perrinlast_img read more

A year of Chrome updates gifts laptop users over 2 hours of

first_imgJust a couple months ago, Microsoft told you that Edge was the browser to beat when it came to battery life. Seems like Google found that test a little suspect.Big G pumps out Chrome updates on a regular (and rather rapid) cadence, and over the past twelve months  they’ve put a lot of effort into making it more efficient. According to a blog post they just published, those efforts have really paid off.The version of Chrome that its users are browsing with today is about 25% easier on laptop batteries than the one they used last year. Google’s comparison video shows two Surface Books running Chrome side-by-side, one with version 46 and the other running the current stable build (53).At the 8:27 mark, the older version packs it in. The latest Chrome keeps the good times rolling for another 2 hours and 25 minutes. That’s a very different result than the one we saw from Microsoft’s tests.In case you missed their browser battery rundown, Microsoft’s setup looked a lot like Google’s except with a big digital time clock perched on top. In the Microsoft test, the Surface Book running Chrome only lasted a little over 4 hours. Edge — which won the contest handily — squeezed out another 3 hours.But even Edge fell well short of the 10-plus hours Chrome managed in Google’s test. Either there are some major differences in the two testing methods, or Microsoft has done some terrific work on the Surface Book’s overall battery life. Any way you slice it, it’s great to know that everybody seems very intent on making our laptops last as long as possible between charges.last_img read more

Buy This Comic Peter Parker The Spectactular SpiderMan 1

first_imgStay on target Buy This Comic: DEATH ORB #1Buy This Comic: MAN-EATERS #1 Today is Wednesday, better known as New Comic Book Day, the best day of the week. A lot of great comics came out today, but this column is meant to focus on the best of the best, the must have books that should be in everyone’s stack for the week. This week, that comic is Peter Parker: The Spectacular Spider-Man #1, a massive from Marvel Comics, writer Chip Zdarsky, artists Adam Kubert and Goran Parlov, and colorist Jordie Bellaire.via Marvel ComicsPeter Parker: The Spectacular Spider-Man #1(W) Chip Zdarsky (A) Adam Kubert, Goran Parlov (C) Jordie Bellaire SPIDER-MAN RETURNS TO THE FRIENDLY NEIGHBORHOOD! The web-slinging, wallcrawling wonder returns to New York City in the all-new PETER PARKER: THE SPECTACULAR SPIDER-MAN. A companion series to the best-selling Amazing Spider-Man series, Peter Parker is going back-to-basics for big heroics in the Big Apple. Featuring adversaries old and new, be there as Spider-Man returns to his friendly neighborhood for his never-ending battle against crime and the dreaded “Parker Luck.”via Marvel ComicsLet me get this out of the way real quick. Chip Zdarsky, from Sex Criminals, Howard the Duck, and Jughead, is writing Spider-Man, and this is perfect. I cannot emphasize enough how perfect a match Zdarsky’s humor and sensibilities are for the friendly neighborhood millennial. Howard the Duck is one of my favorite comics, especially Marvel Comics, to come out in the past two decades, and if you haven’t read it yet, I strongly urge you to do so, and it can all be found here, and here, and here. Zdarsky and artist Joe Quinones teamed up to bring the foul-mouthed fowl to a new generation of readers following the duck’s cameo at the end of them first Guardians of the Galaxy movie. Quinones’ great expressive faces and spot on depiction of New York, combined with Zdarsky’s quirks, made it one of the best comics that I don’t feel like gets enough credit. Zdarsky seems to find strength in two things, the first being his ability to get to the core of a character, and the second is his willingness to have fun in the Marvel Universe’s sandbox. With Spider-Man, he does it again, dialing down all of the extra bits added to the character in the last ten years and honing in on what makes Peter Parker so likable.Zdarsky writes Peter as a young-ish guy just trying his best. He’s far from perfect and is even kind of insufferable sometimes. He makes plans and forgets, doesn’t have his priorities right, can be a bad friend sometimes, but at the end of the day, he cares and is trying, which is more than can be said for a lot of people. This first issue seems to be zooming in on the “Friendly, Neighborhood” part of the character that has got lost in the fuss of his bombastic, superspy adventures recently. With the new Homecoming movie coming out, this is exactly the kind of Spider-Man comic that we need right now, and Zdarsky delivers the goods. Showing Peter’s friendship with Johnny Storm, how awful Peter is with… people, but especially women, and just how in over his head he seems to be at all times are all great bits. It shows just how good of a grasp Zdarsky has on the character, and I can’t wait to see where he takes him.via Marvel ComicsAdam Kubert is the main artist on this book, and it’s weird because I am used to seeing him on more event-scaled books, but his recent stint on the Secret Wars mini-series, Spider-Man: Renew Your Vows, seems like a good precursor to this series. I don’t know that Kubert’s style fits as well with the tone of this book as it could, coming across as a little too serious, but I am sure it’ll work more going forward, especially with that last page reveal. I won’t give any spoilers away here, but if you want some context, I would strongly urge you to read this if you have not already. The series also seems to be setting up something more sinister in the backup which is also written by Zdarsky with art by Goran Parlov, which honestly feels like a throwback of sorts. Especially with how Parlov’s art feels like John Romita Sr. All in all, this first issue feels like a really loving take on the character and a great jumping on point for new readers.  Peter Parker: The Spectacular Spider-Man #1 is available today in print and online at Comixology.6/21/17 Releases – In addition to Peter Parker: The Spectacular Spider-Man #1, here is a list of other new titles that came out this week that you should also be reading, if you are not already.Archie #21 by writer Mark Waid, artist Pete Woods, and Archie Comics. Part 2 of the Over The Edge storyline. Who lives? Who dies? Riverdale will never be the same.All New Guardians of the Galaxy #4 by writer Gerry Duggan, artist Aaron Kuder, and Marvel Comics.Let us know what you like about Geek by taking our survey.last_img read more

See How Extra Game of Thrones Is With This AnimeStyled Opening

first_imgLet us know what you like about Geek by taking our survey. Stay on target Game of Thrones is one of the most convoluted shows on TV, so it makes sense that it would totally work as an anime series. There are some extremely complex plots when it comes to anime to begin with, so there’s totally no surprise here that it would make an awesome anime epic. That’s why French animator Malec went and created an amazingly spot-on rendition of the Game of Thrones title credits. If you didn’t know better, you’d think the show was actually coming to Japan for its first season.The clip pretty much nails every single thing you normally see in anime openings, from the flashes of lightning to serious portraits of the major players, a huge and gaudy logo, and even insidious and dramatic scenes that forecast certain story-related things that are still to come in the series. What’s more, everyone is accurate to their TV series counterparts. Daenerys looks appropriately menacing, Jon Snow is looking like a pouty little kid trying to be intimidating, and well, the gang’s all here! Just see for yourself.I especially enjoyed all the house’s sigils being strung together in a super-quick montage reminiscent of some of the best anime series I’ve seen that have made similar design decisions. It even has its own custom-made theme song, which sounds like a lot of nonsense, but it does at least have the words “Game of Thrones” in it, and I’m kind of tired of hearing the HBO version of the theme, anyway.This is an extremely impressive piece of fanart that really makes you wonder why there isn’t an anime version of the show in the first place. Looks like someone should get on it, and fast, at least while George R.R. Martin is still around to see it. At this rate, the anime might happen before we get the next book.center_img ‘Game of Thrones’ Targaryen Prequel Series Is Reportedly Coming to HBO‘Game of Thrones’ Star Kit Harington Joins Marvel’s &#… last_img read more

Early Life Was Much More Resilient Than We Thought

first_imgStay on target With the climate changing, it’s likely (and observable even now) that a large chunk of the planet’s biodiversity will be gone because of the inability to adapt. That’s tragic, but fairly common in the evolutionary past. When major changes hit — like when some very stubborn apes start in with heavy industry and growth economics — the life that can’t adapt dies.But new research shows that early organisms could survive — and even thrive — with radical changes to the environment.Scientists started by looking at the gap between the very first life forms of any sort, and the last universal common ancestor (LUCA) all currently living organisms can trace their ancestors back to. These events are separated by many hundreds of millions of years, and in that interim, Earth changed A LOT. And that means our earliest ancestors had to keep up — or we wouldn’t be around to ponder the question.“Encountering such environmental variability early on may be necessary to build up the level of complexity needed for LUCA to have the evolutionary potential to continue to diversify and colonize nearly every habitat on Earth over four billion years,” evolutionary biologist at MIT, Greg Fournier, told Astrobiology Magazine.The current best hypotheses for how life formed are centered on RNA. While we know of DNA as the central and all-critical molecule for life, early organisms likely used RNA. It’s more reactive and can both code for traits, and transcribe genetic information, helping proteins get made. RNA is a bit simpler, and easier for simple organisms to use. More complex life, like most organisms that exist today often rely on a system that uses DNA to store genetic material and RNA to retrieve and use it. RNA is also much more susceptible to changes from UV radiation.(via qimono/Pixabay)That’s key to the study, because scientists have suspected that life could have got its first start just under the surface of an Early Earth — pelted by intense UV from a young, violent star. At the same time, this life was also likely able to move into high-radiation environments that could trigger chemical reactions needed for the building blocks of more advanced life.Moreover, while the sun may have been a little bit rowdy with the UV, it kicked out much less heat 4.4 billion years ago. This could have led to many masses of oceanic ice that could have helped amino acids and RNA — two critical components for life — to form. This would have also likely concentrated these organic compounds in the pools and the slush of the early planet.LUCA, however, likely lived in much more temperate climates. Because all life on Earth has genes, we can figure out what traits LUCA had by looking at what all life on Earth has in common. The DNA that makes up the 600-ish genes we suspect LUCA code from proteins that are most stable in more mild climates.“Building on the work of many others, we suggest that life dispersed into and adapted to new environments very early in its history,” study co-author and geobiologist Marjorie Cantine. “Perhaps a rapid establishment of complex environmental and ecological relationships was even necessary for early life to persist.” Watch: Dolphin Leaps Feet Away From Unsuspecting SurferNASA Says 2 Asteroids Will Safely Fly By Earth This Weekend center_img Let us know what you like about Geek by taking our survey.last_img read more

Geek Deals Get Digital Tabletop Games for 1 with Humble Bundle

first_imgPhysical board and card games are great fun, but the appeal of digital versions is hard to deny. No time spent setting up or taking down, no space constraints, and bringing a smartphone or tablet along is much easier than lugging around multiple boxes. So if you’re ready to make the jump to digital tabletop games, this week’s Humble Bundle is phenomenal. • Humble Digital Tabletop BundleThe lowest tier will only cost a buck, but it’s punching well above its weight. Not only will you get Steam versions of each game, but Ticket To Ride and Mysterium are also available on Android.Pay at least $1Ticket to Ride – Complete BundleTicket To Ride (Android Version)Sentinels of the MultiverseMysterium: A Psychic Clue GameMysterium: A Psychic Clue Game (Android Version)Bonus: 10% off your first month of Humble MonthlyBonus: Sentinels of the Multiverse SoundtrackNow, if you’re willing to beat the average, you’ll unlock Carcassonne, Pathfinder Adventures, Talisman, and a host of DLC.Beat the averagePathfinder AdventuresCarcassonne – Tiles & TacticsSentinels of the Multiverse – Shattered TimelinesTalisman: Digital EditionTalisman – The Highland ExpansionTalisman – The Dungeon ExpansionTalisman (Android Version + Two DLC)And if you have the money to spare, the $10 level is what you’ll want. All of the other games come along with your purchase, and a Steam copy of Armello will be yours to keep.Pay at least $10Armello$2 Humble Wallet credit (Humble Monthly Subscribers Only)Not only will this bundle give you an absurd number of games, but charity benefits too. WaterAid UK will receive a portion of your purchase by default, but you can easily switch it to another cause that’s close to your heart if you’d prefer.Sale Ends: September 11th, 2018 at 11AM PTNote: Terms and conditions apply. See the Humble site for more information.For more great Humble deals, go to TechBargains.last_img read more

These AI Wheelchairs Can Detect Movement and Watch for Obstacles

first_img Motion sensors and smart navigation aren’t available for most mobility devices, however, one U.K. professor aims to change that with his AI-enabled wheelchairs.Dr. Konstantinos Sirlantzis, an Intelligent Systems senior lecturer at the University of Kent, is working on a high-tech project called Assistive Devices for empowering Disabled People through robotic Technologies (ADAPT), PCMag reported. The project, which involves smart wheelchairs that can detect movement and watch for obstacles, can help improve people’s lives in the future.ADAPT, which is funded by the European Regional Development Fund (ERDF) and the University of Kent, has recruited 10 people with disabilities through a nearby hospital’s neurorehabilitation unit, which focuses on individuals who’ve suffered from brain injuries and strokes.“We consider our work to be ‘socially robotic assistive technology,’ Dr. Sirlantzis told PCMag. “It helps users to participate more fully in their world through the use of technology.Dr. Sirlantzis is taking a modular-focused approach for ADAPT: His team is combining AI and sensing technology to achieve collaborative control of the wheelchairs and conduct assessments of the emotional and physiological state of users.These smart wheelchairs leverage AI to learn users’ movement preferences, style of driving, and their current physiology. Some of ADAPT’s advanced technologies include tracking the movement of a person’s head, nose, or iris to control wheelchairs, and LiDAR mapping to help with navigation and obstacle warnings.If Dr. Sirlantzis’ smart wheelchairs become commercially available in upcoming years, people with mobility issues will be able to have more accessible devices that will elevate their comfort, safety, and movement.More on Geek.com:Astronaut Tests ‘Smart’ Astroskin Jersey on Space StationIBM and McCormick Tap AI to ‘Spice Up’ Food SeasoningsTinder for Foodies: Samsung Turns Smart Fridge Into Dating Service McDonald’s Plans to Serve AI Voice Technology at Drive ThruCIMON Returns to Earth After 14 Months on ISS Stay on targetlast_img read more

New Gremlins Animated TV Series Is Reportedly in the Works

first_img Top Movie and TV Trailers You Might Have Missed This WeekWhat to Stream on Amazon Prime This Weekend Remember Gremlins? A new animated series based on the ’80s and ’90s sci-fi flicks is reportedly in development.On Monday, Variety reported that the Gremlins series will be a period piece that’s focused on Mr. Wing, the Chinese grandfather who’s played by Keye Luke in the films. The show is expected to highlight Wing’s early days, as he embarks on cool journeys with Mogwai Gizmo. The series, which will be produced by Amblin Television and Warner Bros. Television, doesn’t have a set release date yet.‘Gremlins’ Animated Series in the Works at WarnerMedia Streaming Service (EXCLUSIVE) https://t.co/8eo6xkUD51— Variety (@Variety) February 25, 2019Tze Chun is allegedly writing and executive producing the Gremlins series: He previously directed Cold Comes the Night and Children of Invention. He’s also worked on other major TV series, including Gotham and Once Upon a Time. Chun is also the co-founder of TKO Studios, a comic book publisher.Gremlins first came out in 1984 and it was followed by Gremlins 2: The New Batch, a sequel, in 1990. The Gremlin films follow a boy, who acquires a weird creature as a pet, and breaks the rules of being a good critter parent. These little mischievous monsters then wreak havoc on a town, and must be stopped by the young man before it’s too late.Amblin Television and Warner Bros. Television didn’t provide comment on the Gremlin series, so fans will have to wait for more details on the show’s plot, cast, and premiere date.More on Geek.com:BBC’s ‘His Dark Materials’ Series Trailer Teases Eerie Parallel Worlds‘Pennywise: The Story of IT’ Explores Stephen King’s Chilling Clown TaleNetflix Renews ‘Haunting of Hill House’ as Horror Anthology Series Stay on targetlast_img read more